Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 07:12

Le débat sur l'impact des frais dans la performance des portefeuilles prend du relief avec l'émergence des FINTECH.

 

Marie Quantier, Yomoni,....proposent des formules qui mettent en oeuvre les ETF ne supportant que des frais unitaires équivalents à ceux d'une action.

 

Il faut rajouter à cela des frais de pilotage et des frais de gestion de l'assureur qui porte le contrat.

 

FRAIS : 0,60% (pour la gestion de l’assurance-vie) + 0,70% (pour la gestion du mandat d’arbitrage) + 0,30% (pour les trackers) = 1,60%

 

Dans un contrat AV classique, outre les frais de gestion(de l'assureur) de 0,6%, les unités de compte (SICAV) peuvent supporter jusqu'à 5% de frais de gestion internes(gérant de la sicav). L'achat d'ETF supporte des frais de transactions supplémentaires.

 

conclusion : les trackers font la différence !

 

Dans  ce contexte un portefeuille composé de trackers devient pertinente.

 

En alternative aux FINTECH, il est possible de se constituer une poche TRACKERS et lui appliquer sa méthode de gestion propre.

C'est ce que je suis en train de regarder en me concentrant sur une poche ETF actions dans un PEA pour minimiser les droits de garde et la fiscalité (en alternative à celle d'un investissement en ETF(liste limitée) dans certaines Assurances vie))

 

base de PEA : courtier sans frais de garde et frais de transaction = 0,09%

 

Deux étapes préalables :

  • choisir une liste d'ETF
  • définir l'allocation (répartition des investissements entre les ETF choisis)

choix ETF : ils seront suffisamment globaux pour éviter les effets de rotations sectorielles ou géographiques trop brutales. Ce choix doit être robuste dans sa globalité (pas d'entrant ni sortant) à l'échelle de plusieurs mois.

 

allocation : partant d'une allocation dynamique de type yomoni, je définis la répartition qui fait sens aussi à dire d'expert.

La part "monde" est prépondérante. La part US globale (35% = 15%+20%) est significative de par la proportion des actions US dans l'ETF WORLD (60%)

 

1er ajout au post initial :

gestion opérationnelle (en quelques mots):

je rappelle que dans le PEA nous avons une réactivité temps réel.

j'ai réalisé un tableau spécifique ETF, actualisé à pas journalier

j'identifie les ETF de l'allocation qui sont flagués à l'achat (VL> MM150)

je considère donc que je peux les acheter.

je vais regarder un support solide en UT1h ou UTJ et je place un ordre d'achat sur ce niveau.(donc en-dessous de la VL courante de cloture)

Lorsque les ETF sont flagués à la vente, (VL<MM150) je vends sur la derniere résistance UT1h ou UTJ, à un niveau "stop" de support ou au mieux au cours d'ouverture.

 

a suivre...

 

 

28/03/2016 - allocation de la poche action ETF

Partager cet article

Repost 0
Published by tradinglicoudedou/arrot - dans pea
commenter cet article
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 09:39

toto34 a fort justement réagi dans la partie "mes conseils" de mon post de 16/01.

 

Si je pense qu'il faut conserver ses positions, il n'en reste pas moins qu'une stratégie de couverture telle que la présente toto34 me parait des plus pertinentes.

 

La stratégie étant posée reste la question du point d'entrée !

 

J'ai regardé le CAC40 sans effet de levier.

 

Selon mes indicateurs en UT jour le biais est baissier depuis le 4 décembre.

 

Dans cette période de baisse on s'interdit tout achat long.

 

Par contre le SHORT (achat de positions vendeuses ) est conseillé voire recommandé.

 

Dans ce cadre, nous aurions pris des positions en UT inférieure de 1h comme suit.(voir tableau)

 

L'intervention est conseillée sur PEA avec achat/vente du BX4 qui permet de jouer la baisse avec un levier 2.

 

point aujourd'hui :

On attendra la prochaine mini reprise suivie d'une baisse pour prendre position short.

 

Si la baisse se poursuit on va avoir une succession de trades gagnants et en fonction de l'importance de sa position on compensera les pertes sur ses UC en Assurance vie.

 

je préconise de ne pas rester en position dés lors que le signal de rachat apparait car lorsqu'il y aura reprise on risque le contrepried.

 

On pourrait rester en position jusqu'au retour du biais haussier..dans ce cas la posture est celle de l'assurance sans production de gains majeurs voire quelques pertes suivant le moment où l'on est rentré dans la période "biais baissier"..

 

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs....vous devez absolument comprendre les décisions que vous prenez et les assumer pleinement..!

 

 

 

 

 

 

17/01/2016 - stratégie de couverture dans la baisse

Partager cet article

Repost 0
Published by tradinglicoudedou/arrot - dans pea
commenter cet article

  • : Le blog de tradinglicoudedou
  • Le blog de tradinglicoudedou
  • : Gestion des UC en Assurance Vie en utilisant l'analyse technique simplifiée - contact MP : tradinglicoudedou@hotmail.com
  • Contact

Depuis plus de 15 ans, je m'intéresse au suivi des marchés financiers en m'appuyant sur l'analyse graphique. De formation scientifique, vous comprendrez que le concept de moyenne mobile ou autres MACD puisse avoir pour moi un sens technique.

La tendance se constate dans toutes les unités de temps. Les supports et résistances sont des repères généralement efficaces.

Même s'il y a débat quant à l'application de l'analyse graphique aux OPCVM, une tendance est une tendance. elle résulte de nombreux facteurs ....mais seul le résultat nous importe.

 

Recherche